POUR JACQUES

Nous apprenons la mort de notre ami, poète, compagnon de lutte, journaliste
et citoyen progressiste haïtien, lâchement assassiné par les terroristes de
l'ancien Président Aristide.

Ayibobo Jacques.
Ta mort ne restera pas impunie.

Aujourd'hui nous disons définitivement non aux assassins.
Nous disons non aux violeurs.
Nous disons non aux tueurs déguisés en prêtres Lavalas, en anciens députés
lavalas, en anciens sénateurs lavalas, en anciens Ministres lavalas.
Nous disons non aux tueurs déguisés en avocat de Floride, en parlementaires
américains, en lobbyistes américains.

Nous disons non à tous ceux qui ont tué Jacques Roche et les autres.

Il faut que le peuple haïtien sache que ses assassins sont des lâches.
Il faut que le peuple haïtien sache qui ils sont vraiment.

Nous nous sommes débarrassés d'Aristide, mais la justice poursuivra tous les
profiteurs restés au pays.
La justice s'occupera de ses complices qui prennent des postures de
démocrates pour mieux continuer à profiter du trafic de drogue, des rançons
de kidnapping et autres affaires mafieuses.
La justice poursuivra les assassins qui terrorisent les gens dans les
bidonvilles de Bel-air, Cite soleil,Village de Dieu.

Ils veulent nous faire croire qu'ils sont des combattants.
C'est faux.
Ce sont des assassins !

Ils veulent nous faire croire qu'ils sont des militants.
C'est faux.
Ce sont des terroristes!

Ils veulent nous faire croire qu'ils sont des braves.
C'est faux.
Ils sont lâches !

Des lâches qui attaquent des femmes, enlèvent des enfants.
Des lâches qui tuent des directeurs d'écoles, des journalistes, des
médecins.
Des gens sans défenses.

Vous direz à celui qui à partir de l'Afrique du Sud vous transmets ses
ordres tous les jours, que la justice le trouvera là où il est.
Les dossiers contre lui et ses complices sont prêts.

Vous demandez son retour ?
Nous aussi !

Pour le traduire en justice.

L'ancien prêtre nous a toujours fait croire qu'il défendait les pauvres.
Aujourd'hui on sait que c'est sa poche qu'il défendait.

L'ancien prêtre avait toujours la bouche pleine de belles paroles.
Il parlait de misère, de dignité, de progrès.

Mais les pauvres dont il prenait soin, c'était uniquement ses amis, sa
famille, ses complices.
Ils sont tous riches aujourd'hui.

La seule dignité qui l'intéresse
C'est celle de ses ambitions bourgeoises.

Le seul progrès qu'il connaisse,
C'est celui de ses comptes en banque.

Aujourd'hui nous disons assez.
Aujourd'hui nous disons que les voleurs, les assassins, les terroristes ne
passeront pas.

Jacques Roche
Nous ne t'oublierons pas.
Comme nous n'oublierons pas toutes les victimes du régime lavalas.

Raoul Peck
Port-au-Prince 14/07/05

 

Aïbobo Jacques.
Ta mort ne restera pas inpuni.

Aujourd'hui nous disons définitivement non aux assassins.
Nous disons non aux violeurs.
Nous disons non aux tueurs déguisés en prêtre Lavalas, en ancien députés
lavalas, en anciens sénateurs lavalas, en ancien Ministre lavalas.
Nous disons non aux tueurs déguisés en avocat de Floride, en parlementaires
américains , en lobbyiste américains.

Nous disons non à tout ceux qui t'on tué Jacques Roche.

Fok pep ayitien konnen ke se lach yo ye.
Fok pep ayitien konen ki moun yo ye vré.

Nou te voye arisitde ale, nap mache pran tou reskille ki rete nan peyi-a
Nap mache pran tout sousou kap pran poz demokrat-yo et ki kontinue ap fe kob
nan drog, nan kidnaping, nan move zafè.
Na voye ale tout assassin kap toufe moun pov nan bel-air, cite soleil,
village de dieu.

Yo vle fe moun kwe ke se kombatant yo ye
Se pa vre.
Tout se assassin !

Yo vle fe kwe ke se militant yo ye
Se pa vre
Tout se reaktionè

Yo vle fe kwe ke se moun yo ye
Se pa vre
Tout se zannimo !

Yo vle fe kwe ke se neg jam yo ye
Se pa vre
Yo pa gen gren !

Paske Se fam, yap atake
Paske se jounaliste yap atake
Paske Se moun ki pas gen sekirite yap atake

Le yo fin volè, yal kache nan trou rat yo.
Paske se rat yo ye.

Nap mete terè nan pot-au prince
Nou pwal mete tere deye-nou.
Nap mache pran nou chak, youn pa youn.

A pati de jodi-a se pwen fe pa.

Nou met di neg kap voyé lod banou-a-a tou lè jou.
Kotel-ye an, nap vin pran'l tou.
Dosie-yo monte men rote sou li ak tout associe-l yo.
Nou vel li tounen ?
Eh bien nou mem tou !

Paske se anba kod ke nap mete-l.

Ancien pe-a toujou fe nou kouè ke li tap defan moun pov.
Kounia-an nou konnen se poche li li tap defan.

Ancien pe-a te toujou genyen yon ban bel parol nan bouch li
Ap pale de pov, ap pale de diyite, ap pale de progre.

Sel pov li te konen se fanmi-l
Yo tout rich jodi-a

Sel diyite ki te interese-l
Se foli bougeoi gran neg.

Sel progre li te konen
se progre poche-li.

Jodi-an nou di sa kont
Jodi-a nou di ke vole pap pase
Jodi-a nou di ke nap mete tou moun anba kod.

Ayitien toujou voye vole ale
Ayitien toujou voye assassin ale.

Fok nou konnen ke nou pap pasé.
Nou pwal mache pran nou youn pa youn.

Jacques Roche
Nou pap bliyé-ou
Nou pap bliye tout victim Lavalas manje.

Raoul Peck
Port-au-Prince 14/07/05