Warning: A non-numeric value encountered in /home/haitipol/public_html/wp-content/themes/Divi/functions.php on line 5605

Haïti trouve sa voix                                                                                                     English

Depuis près de vingt ans, les présidents d’El Salvador et du Honduras ont réussi à convaincre Washington de conserver le statut de protection temporaire pour leurs centaines de milliers de compatriotes qui étaient aux États-Unis au moment de l’ouragan Mitch en 1998. Maintenant, avec un voyage l’été dernier par le président Jovenel Moïse et une visite de suivi des sénateurs organisée par le Haïti Democracy Project, Haïti vient également au soutien de ses propres.

La huitième délégation sénatoriale du projet s’est concentrée sur les acteurs qui auront un impact sur les décisions à prendre lorsque la déportation forcée commencera soi-disant. La délégation a vu le sous-secrétaire d’État adjoint Kenneth Merten, chargé des relations avec le Canada, Haïti et les Caraïbes. Elle a vu les législateurs démocrates et républicains qui rédigent un projet de loi bipartisane pour régulariser le statut des détenteurs de TPS. Et elle a vu le sénateur de la Floride Bill Nelson, qui a déclaré le mois dernier: «Il n’y a aucune raison de renvoyer 60 000 Haïtiens dans un pays qui ne peut pas subvenir à leurs besoins. Cette décision aujourd’hui par DHS est inadmissible. Et j’invite fortement l’administration à reconsidérer. En fin de compte, nous avons besoin d’une solution législative permanente. ”

Rep. Frederica Wilson de Floride a demandé à la délégation, “Que vont-ils faire quand ce jour viendra? Aligner huit mille personnes et dire: «Nous sommes ici pour vous expulser»? Combien d’avions volent vers Haïti par jour?

Un membre du Congrès a déclaré à la délégation: “Dans dix-huit mois, ce sera complètement différent. Regardez ce qui s’est passé hier en Alabama. Cela va se produire au Mississippi, au Texas, dans tout le pays. Les gens sont fatigués de cette intolérance. Je connais de nombreux républicains qui ont décidé qu’ils ne se présenteront même pas la prochaine fois. Le prochain congrès va être complètement différent. Les démocrates seront majoritaires. Il y aura plus de femmes, plus de gens à dire non aux politiques de division des familles. Vous verrez ce qui se passe dans dix-huit mois. Vous n’avez pas à vous soucier des Haïtiens sur TPS. Ils ne vont nulle part. ”

Toutefois, un autre interlocuteur de la délégation a déclaré qu’elle pensait que la décision serait appliquée.