Originally: Préval vs Clinton

Je ne pense pas que la réponse de Mme Hilary Clinton soit sur la même longueur d’onde que la position de M. Préval. Le “moment approprié”, n’est pas une date, ni une échéance. C’est un moment qui répond à des conditions données. Mme Clinton a d?ailleurs énuméré quelques-unes de ces conditions. Pour M. Préval, il faut que ce soit lui qui organise des élections truquées pour mettre au pouvoir la personne qu?il choisira. Il n?a même pas l?élégance de promettre de travailler sur les pré-requis nécessaires à des élections acceptables. Peut-être qu?il entrevoit dans la situation actuelle quelques avantages, puisque tant de cartes sont perdues et l?électorat  bouleversé, on permettra de voter sans carte, ou sans être inscrit sur une liste.



 


M. Préval est totalement insensible aux souffrances de ses concitoyens. Tout ce qui l?intéresse c?est de contrôler le pouvoir. Il n?a même pas remarqué que le tremblement de terre du 12 janvier réduit à néant les chances de réussite de ses man?uvres sordides. Il nous a fait perdre le temps de tout son mandat dans des débats stériles. Il ne se souvient même pas que son CEP n?avait pas le mandat d?organiser les élections législatives ratées et encore moins des présidentielles. Il se croit suffisamment “intelligent” pour encore une fois rouler la classe politique dans la farine et tromper le peuple. Mais il est devenu tellement obnubilé qu?il a perdu “son intelligence politique”, le peu que nous devons lui reconnaitre. Il n?a pas compris que le peuple haïtien a noté son cynisme et son total indifférence par rapport à la situation créée le 12 janvier 2010.


 


Si je savais que mon Président avait un brin de bonne foi, voici ce que je lui expliquerais.


 


Faire des élections pour que le prochain président soit élu avant le 7 février 2011,  signifie réaliser un processus électoral dans le contexte actuel et dans 10 mois. En d?autres termes, il faudrait :


·         lancer les inscriptions des candidats dans 3 mois, c’est-à-dire en juin 2010,


·         traiter des contestations des candidatures dans un mois, ce qui nous amène à juillet 2010,


·         lancer la campagne électorale en aout 2010,


·         organiser le premier tour au mois de septembre de cette année, pour avoir le temps de proclamer les premiers résultats en octobre,


·         traiter des contestations le même mois d?octobre, 


·         proclamer les résultats définitifs du premier tour en novembre 2010,


·         organiser le second tour en décembre 2010, proclamer les premiers résultats début janvier 2011,


·         recevoir les protestations, les traiter et donner les résultats finaux à la fin du mois de janvier 2011.


 


Je n?ai pas le droit de mettre en question ni l?intelligence ni la santé mentale de mon Président. C?est pourquoi je l?estime très malhonnête et je le dis à haute voix. Ce sont de tels hommes d?État qui poussent certains concitoyens à préférer la tutelle étrangère à leur gouvernement. Le Président Préval se fout de nos problèmes comme de sa première casaque. En plus, il nous prend tous pour des imbéciles ou pire des idiots. Au lieu de nous atteler aux urgences de la situation humanitaire et de la reconstruction du pays, dès le mois de juin 2010, nous serions plongés en pleine agitation électorale avec un Président qui avait par ailleurs clairement montré sa volonté de manipuler les élections. Comme il l?a fait dans le Sud et dans l?Artibonite lors des dernières sénatoriales.


Cher Président, vous vous trompez car cette fois-ci vous allez avoir en face de vous tous les gens honnêtes de ce pays. Nous serons très contents de vous dire au revoir le 7 février 2011, si vous voulez rester jusqu?en avril 2011, cela peut même nous aider un peu. Ayez au moins avoir le fairplay du bon perdant en lançant sous votre mandat un processus qui permettra de réaliser les élections le plus tôt que possible, au moment approprié, dirais-je pour paraphraser Mme Clinton, après ton départ. Nous pouvons trouver un consensus politique qui faute de suivre la lettre de la Constitution, suivra son esprit, en faisant appel à la Cour de Cassation. Un tel gouvernement provisoire n?a pas besoin de légitimité car son mandat sera prioritairement d?organiser les élections. Jusqu?à présent, les gouvernements de transitions civils ont tous réussi des élections acceptables. Ce n?est pas leur faute si les citoyens n?ont pas le choix ou font les mauvais choix. Nous n?oublions pas les conditions dans lesquelles vous nous aviez donné Aristide.


André Lafontant JOSEPH


Survivant du 12 janvier 2010

Préval Will Put In Wife As President

He wanted to change the constitution to stay in power himself, but failing that he is working 24/7 to put her in as the government party’s candidate in the next elections, whenever they might be.